Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...
pub don
pub don

Djokovic-Murray, la finale.

Djokovic-Murray, la finale.

Novak Djokovic n'est plus qu'à un match de boucler le "Grand Chelem sur deux ans", c'est-à-dire détenir les quatre tournois majeurs en même temps. Un accomplissement rarissime qu'il pourrait réaliser ce dimanche face à Andy Murray en finale de Roland-Garros. Victorieux à Wimbledon et à l'US Open l'an passé, puis à l'Open d'Australie en début de saison, le Serbe rejoindrait dans l'histoire l'Américain Donald Budge (1938) et l'Autralien Rod Laver (1962, 1969). Même si ces deux-là avaient réussi le vrai Grand Chelem en remportant les quatre tournois majeurs la même année. S'il l'emporte, Djokovic aura attendu sa douzième participation du côté de la Porte d'Auteuil avant de soulever la Coupe des Mousquetaires. Jamais personne n'aura attendu aussi longtemps, Roger Federer avait lui soulevé le trophée à son onzième essai après trois finales perdues. Après Nadal en 2011 et 2014, et Wawrinka en 2015, c'est cette fois-ci Andy Murray qui va tenter de lui barrer la route du titre.
 

Le nouveau « tube » des finales de Grand Chelem


C'est la septième fois que Novak Djokovic et Andy Murray s'affrontent en finale de Grand Chelem, à égalité avec les Djokovic-Nadal (7 fois) et juste derrière les Federer-Nadal (8 fois). Le Serbe mène pour le moment quatre victoire à deux en finale d'un tournoi majeur. Si la dernière finale entre les deux homme avait été remportée facilement par "Djoko" en trois sets à l'Open d'Australie en janvier dernier, il est fort à parier que le scénario de cette finale sera tout autre. Battu douze fois lors des treize derniers matches face au N°1 mondial, Murray est parvenu à le vaincre en mai dernier à l'occasion de la finale du tournoi de Rome (6-3, 6-3), voilà de quoi relancer le suspens. Car leur parcours jusqu'à la finale est loin d'être significatif pour jauger les deux champions. Andy Murray a haussé le ton en quart et en demi-finale après un début de tournoi poussif. Djokovic n'a lui perdu qu'une seule manche depuis le début du tournoi. Si l'Ecossais est loin d'être favori, il peut profiter de la pression qui pèsera sur les épaules du Serbe qui, s'il veut définitivement s'inscrire dans le panthéon du tennis, devra remporter cette finale.


 

Banner covid 19 -Minculture-gov-fr

A propos de l'Auteur

journaliste sportif

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative