Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...

EYONG ENOW: «JE SERAI À LA CAN EN TANT QUE SUPPORTEUR »

EYONG ENOW: «JE SERAI À LA CAN EN TANT QUE SUPPORTEUR »

La passion du football pour l’international Camerounais Eyong Enow ne pouvait nullement s’arrêter en si beau chemin, suite à une blessure qui l’a éloigné des terrains de si longs mois et qui hélas pour lui a donné suite à des informations les plus surprenantes à son endroit. Aujourd’hui à l’abris des regards, lui si effacé, si discret, s’est ouvert de manière si inattendu, de sa foi chrétienne aux épopées de la sélection Camerounaise et de ses anecdotes les plus marquantes sur les pelouses de ligue des champions.

Un soir de ligue des Champions alors que l’Ajax d’Amsterdam est opposé au Réal Madrid, un joueur au milieu de terrain madrilène n’arrête pas d’être étonnant de gestes les plus déroutants qui marqueront à tout jamais l’international Camerounais, car sa vista, ses feintes de regard et sa dextérité feront de lui, le joueur qui selon ses propos aura été celui qui l’a le plus impressionné sur un terrain de football durant sa longue carrière.

En effet Mezüt Ozil l’international Allemand n’est pas prêt d’être oublié par Eyong Enow, il en parle encore jusqu’à présent avec des yeux qui brillent, pourtant il en a connu et vu durant sa carrière de si nombreux joueurs qu’il a eu comme coéquipiers, tel que Luis Suarez, Huntelaar, Samuel Eto’o (d’ailleurs il mentionne que ce dernier, est celui qui l’a marqué également en sélection) avec une anecdote d’un petit pont reçu de la part de Samuel lors de sa première séance d’entrainement avec les Lions, vraiment tout qui rappelle qu’à cette époque l’attaquant Camerounais était au sommet de son art.

Sa blessure l’a longuement écarté des terrains et cela lui a d’ailleurs valu, une sortie remarquée de la sélection Camerounaise qu’il ne vit pas comme une injustice, il considère sans amertume que cela est le cheminement normal de la vie d’un footballeur car pour lui chaque chose à une fin. L’envie de participer à la CAN est certaine chez lui, mais étonnamment il précise que oui, en tant que supporteur, car c’est la place qu’il trouve légitime pour lui en sélection actuellement, si son retour en terme de temps de jeu et au haut niveau lui permet de revenir en sélection tant mieux, mais selon lui il y a pas lieu de s’alarmer la priorité est bel et bien ailleurs, retrouver du temps de jeu et avoir une fin de carrière honorable, car chaque chose à son temps et vient à point à celui qui sait attendre.

Les conquêtes et les victoires de la nouvelle génération des lions en sélection sont une fierté pour lui,  et à titre d’exemple la présence de son ex capitaine en catégorie de jeune Sébastien Siani, qu’il considère comme un frère, tout en rappelant que le destin de chacun est décidément bien tracé, car lui en 8 années en sélection n’a eu aucun titre et Sébastien n’a pas eu besoin de tout ce temps pour être champion d’Afrique.Une preuve plus que jamais que la vie offre de très belle surprise, être au coté de cette génération pour apporter conseil est ce qui pourrait apporter de mieux,et il n’est pas un brin revanchard d’un passé maussade des périodes troubles et tumultueuse qu’il a vécu avec les Lions.

Sa trajectoire et sa carrière sont comme il le dit si bien protégées par une vocation, qui se définirait par sa foi religieuse qui l’a mené à traverser et à vaincre les obstacles plus inattendus qui existent dans le milieu du football.

La présence de Dieu est essentiel et il manifeste cela dans tous les moments de sa vie, et c’est d’ailleurs ainsi qu’il trouve la force à ses 32 ans d’être capable de vivre tout seul, à la grande surprise de tous, dans son appartement de Tillburg, qu’il a d’ailleurs récupéré à un jeune coéquipier parti en prêt en ligue inférieur.

Une démarche qui en dit long, un tel palmarès, une si belle carrière tout cela n’a pas pris le dessus sur l’humilité qui le caractérise et même son coéquipier de vestiaire l’international Grec Tsimiskas, nous a dit de lui en moins de 4 mois de cohabitation dans le vestiaire que c’est tout simplement le petit Jésus.

aire france

A propos de l'Auteur

journaliste sportif

Articles Similaires

1 Commentaire

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative

NOS PARTENAIRES