Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...
pub don
pub don

FOOT ET INTRIGUES : EMBROUILLES EN STOCK AU CAMEROUN

FOOT ET INTRIGUES : EMBROUILLES EN STOCK AU CAMEROUN
L’actualité sportive est elle maudite au Cameroun pour ne s’enrichir que d’interminables conflits qui naissent et renaissent de vieilles cendres, plus virulents qu’avant et toujours inopportuns quand on croit souffler un brin?
Avec toutes ses fédérations sportives en mode conflits permanents ou larvés, le Cameroun rayonne au panthéon des nations à problème, atrabilaires et impulsives à souhait. Pour un rien ou une vétille nationalement contrôlable, le chemin du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) à Lausanne en Suisse est vite emprunté pour à tous les coups, pisser un peu plus sur une souveraineté d’incantations. Sans doute faudrait-il à la FIFA, à l’allure où perdurent les choses, réfléchir à une extension locale de cette juridiction spécifique, tellement les fonds à récolter pour sa saisine et ses sentences, abondent au pays. Seydou Mbombo Njoya l’actuel président de la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) un brin agacé, affirmait il y a peu, toute sa peine à conduire les projets de développement du football pour lesquels il est bien là, face au flot incessant des procédures auquel il doit faire également front. Pour illustration, près d’un milliard de francs dilapidés en si peu de temps par la fédération pour des frais de procédures inutiles. Somme que la même fédération aurait pu pour d’autres causes plus nobles, en faire œuvre utile.
L’HABITUDE DES FOIRES D’EMPOIGNE
On aurait pu penser qu’après les épisodes grotesques de la multiplication des comités de normalisation inefficaces et les assauts procéduriers à succès d’Abdourahman Baba, les uns et les autres comprendraient la nécessité de laisser en toute chose ou contestation, prévaloir simplement le bon droit pour ne pas dire le bon sens. En lieu et place des égos surdimensionnés, des juridismes triomphants ou de la chicane gratuite. Il n’en est malheureusement rien. Les camerounais vont au TAS comme on va au défouloir : allègrement et sans retenue. Étalant sans ménagement aux yeux du monde, toute la pourriture de leurs différentes politiques de management des sports. Non sans laisser entrevoir dans leur démarche, la joie tristounette toujours espérée, de voir une simple institution de divertissement comme la FIFA, tourner en bourrique dans la plupart des cas, leur État. Lequel État confessons-le par sa mal gouvernance chronique, a prêté le flanc à tous ses assauts procéduriers qui ont fini par lui fermer la gueule et lui lier les poings de l’action et de l’ordre.
Le pays désespérément tente de rattraper ses fiascos pour ce qui est de l’organisation des compétitions qu’on lui a confiée il y a maintenant belle lurette. Cette urgence est loin de faire taire les hostilités qui n’ont de cesse de s’ériger partout. Le simple championnat d’Afrique des Nations (CHAN) pointe à l’horizon pour dans moins de trois mois tout comme la campagne des compétitions CAF plus qu’imminente et malheureusement, la saison sportive régulière, n’est toujours pas lancée pour au moins entretenir l’illusion d’un semblant de forme de nos compétiteurs qui pour sûr, ne pourront faire que pâle figure.
La préoccupation loin des priorités du jeu en lui-même, est au suivi de l’application diligente de la sentence du TAS du 14 septembre 2020 dans l’affaire opposant la Fécafoot à sa ligue de football professionnel. Une sentence couperet qui a humilié la fédération dans ses menées soi-disant novatrices et la contraint pour l’heure à faire profil bas. Ce qu’elle n’entend aucunement faire, laissant présager par son refus à coopérer de bonne foi avec le vainqueur, l’ouverture d’un autre front de lutte qui n’arrangera rien pour la suite.
Banner covid 19 -Minculture-gov-fr

A propos de l'Auteur

Journaliste ,Chroniqueur sportif & Rédacteur en Chef çameditsport.com

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative