Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...
pub don
pub don

FOOTBALL JEUNES VERS UNE RÉ-ORGANISATION EFFICIENTE.

FOOTBALL JEUNES VERS UNE RÉ-ORGANISATION EFFICIENTE.

Longtemps ravalé au rang d’accessoire tant dans son organisation que sa pratique, le football des jeunes sous la houlette de Michel Kaham le Secrétaire général de la Ligue de football jeunes du Cameroun et ex-international glorieux des Lions indomptables, tente ces derniers jours, de se ré-inventer. Peut-être est-il enfin temps.

Au propre comme au figuré, ce football jusque là, jamais n’avait fait l’objet d’une prise en compte sérieuse ; d’une organisation rationnelle, s’imbriquant dans une politique publique du sport voulue générale et inter-générationnelle. Tout au plus l’a-t-on laissé prospérer au gré des contingences, se fabriquant par lui-même sa petite dynamique et ce, sans véritable moyens. Même les jeux scolaires et universitaires (OSSUC) d’une certaine époque qu’on veut présenter nostalgiquement comme une panacée, participaient plus de l’animation simple que d’une quelconque promotion du sport en tant que tel et possible issue ou débouché de carrière.

Avec le constat amer de l’échec pur et simple des belles résolutions des états généraux de ce sport et les multiples essais infructueux de sa relance, du fait d’interminables querelles de clocher autour de son financement et des mannes de la Fifa, il est apparu qu’on le veuille ou non, l’indiscutable nécessité de lui donner du sens. D’abord pour maîtriser le trop plein de talents qui se perd et s’égare puis ensuite, assurer et garantir une pépinière de choix aux sélections nationales supérieures qui de plus en plus bégayent leur football du fait de la raréfaction de purs talents.

FAIRE VIVRE LES PÔLES D’EXCELLENCE

La ligue de football a été instituée et placée sous la présidence de l’entrepreneur réputé du football qu’est Gilbert Kadji. Promoteur de l’académie éponyme qui nous a donné les Koulou, Moukandjo, Chedjou et autres Éto’o fils qu’on ne voudrait pas citer, assisté du Secrétaire général de cette ligue Michel Kaham qu’on ne présente plus. Plus que préoccupés par la relance après de belles promesses et intentions, ils s’attèlent ces derniers jours à mettre en oeuvre malgré la pandémie, leur ré-organisation pensée autour de trois pôles d’excellence couvrant l’ensemble du territoire national. Il est question pour eux après avoir bien circonscrit leur sujet en deux catégories à savoir le football jeunes de masse (au niveau des départements et régions) et le football jeunes d’Élite (au niveau national), de réussir à partir des compétitions organisées, un casting permanent et de qualité pour un écrémage géant allant dans le choix des meilleurs.

Afin qu’aucun talent ne leur échappe, le premier pôle recouvre la partie septentrionale du pays (régions de l’Extrême-Nord, Nord et Adamaoua), la 2ème, celle du Centre pour les régions du Centre justement, du Sud et de l’Est et enfin le troisième pôle qui intègre les régions du Littoral, de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Respectivement dans les points focaux que sont, le stade de Cotonsport de Garoua, le centre d’excellence de la confédération africaine de football de Bankomo à Yaoundé et la Kadji’s Sport Academy de Douala. C’est de cet écrémage qui ne voit plus les entraîneurs sillonner péniblement villes et villages, que va s’organiser le véritable championnat national de football jeunes avec les catégories U15 et U18. Formule qu’ils s’échinent en ces jours à lancer pour enfin donner une certaine cohérence à ce football si négligé.

Banner covid 19 -Minculture-gov-fr

A propos de l'Auteur

Journaliste ,Chroniqueur sportif & Rédacteur en Chef çameditsport.com

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative