Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...
pub don
pub don

LE BON LA BRUTE ET LE MÉCHANT POUR LE FOOTBALL IVOIRIEN

LE BON LA BRUTE ET LE MÉCHANT POUR LE FOOTBALL IVOIRIEN

Alors que la course à la tête du football ivoirien est loin d’être terminée, un autre combat de titan se dessine aisément entre trois acteurs majeur du football Africain que sont Drogba-Gérémi et Domoraud, qu’on pourrait comparer au bon à la brute et au méchant, tant chacun d’entre eux semble être des acteurs essentiels de cette bataille.

Après les rebondissements incessants sur le parrainage de Didier Drogba par l’association des arbitres, la Fifpro par une décision de l’ensemble des membres a décidé de suspendre l’AFi (Association des footballeurs Ivoiriens). Une décision qui pour l’instant est plus symbolique que conséquente, meme si éventuellement des voix de recours à introduire par éventuellement Didier Drogba pour contester le choix précédent de Cyrille Domoraud sont une grande interrogation.

3 anciennes gloires qui se regardent désormais en chien de faïence, pourtant il fut une période ou Gérémi et Domoraud ça été la grande entente, mais la décision subite de soutenir un candidat autre qu’un footballeur notamment Didier Drogba, sans apporter la preuve que c’est une décision de l’ensemble des acteurs de l’association des footballeurs Ivoiriens a ouvert une brèche inimaginable sur le fonctionnement de la dite association.

Gérémi Njitap soupçonné d’être à la manœuvre de cette suspension a tenu via un communiqué ce jour à justifier les raisons d’une telle décision. il a évoqué 19 points qui ont justifié cette décision du board. tels que:

19- Je prends la décision de convoquer, en urgence, un Board exceptionnel de la FIFPRO Afrique, en date du mercredi 15 juillet. Comme on pouvait s’y attendre, devant les retombées de la décision de l’AFI, Jonas Baer-Hoffmann (secrétaire général de la FIFPRO), Simon Colosimo (secrétaire général adjoint), Theo van Seggelen (ex secrétaire général de la FIFPRO) demandent à participer à la réunion, accompagné de Loïc Alves (département juridique de la FIFPRO). L’heure, il est vrai, est grave.
Inutile de revenir ici en détail sur les discussions tenues.
Il est expliqué à Cyrille Domoraud, qui n’a convaincu personne, que la décision du Board de l’AFI, si elle n’évoluait pas, allait entraîner les sanctions prévues dans les statuts de la FIFPRO en pareilles circonstances, qui vont jusqu’à la suspension de l’association membre.
Parce qu’il n’est jamais bon, au sein d’une famille – et la FIFPRO en est une – que des sanctions aussi graves soient prononcées, nous avons donné une dernière chance à Cyrille Domoraud sous la forme d’un délai de 24 heures au terme duquel l’AFI serait officiellement suspendue.
Ce geste – une semaine plus tard – est resté sans réponse.
Pendant quelques jours encore, nous avons malgré tout avec Stéphane essayé de sortir de l’ornière. Sans résultat.
« L’AFI est aujourd’hui officiellement suspendue. Et je suis le premier à le regretter. Mais au-delà des questions statutaires et d’arguments qui n’étaient pas audibles, nous ne pouvions pas aller contre nos convictions et notre engagement envers la FIFPRO  »
Il est évident que face à tout ce grabuge, la position de Domoraud a été celle d’apaiser malgré tout les tensions grandissantes. avec une tweet sur les réseaux sociaux hier qui en dit long, l’ex capitaine des éléphants prône l’apaisement face à tout cela désormais isolé par certains footballeurs.
Les jours qui viennent pour le football Ivoirien vont nous livrer une nouvelle fois plein de rebondissement sur l’avenir de Drogba au sein de la côte d’ivoire, l’avenir de l’AFI, mais la grande question qui se pose est désormais celle là, comment va se passer l’après élection entre ce 3 protagonistes ?
1
Banner covid 19 -Minculture-gov-fr

A propos de l'Auteur

journaliste sportif

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative