Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...

POURQUOI ETO’O FILS DOIT REVENIR EN SÉLECTION NATIONALE

POURQUOI ETO’O FILS DOIT REVENIR EN SÉLECTION NATIONALE
Une voie royale pour la légende s'offre au plus fantastique des joueurs Africains de tous les temps : la possibilité avec ses jambes encore compétitives, de truster un plus inégalable nombre de records

(buts, participations et trophées) et de mettre la barre encore plus haut pour la postérité. 

Non sans oublier de léguer au Cameroun, un nom et une renommée à jamais plus que retentissants dans cette compétition continentale qu'est la coupe d'Afrique des nations.

Parce qu'après avoir remporté l'édition 2017 et d'être malgré ses propres turpitudes et la surenchère judiciaire de quelques uns, qualifiée pour l'édition à venir avec en ligne de mire celle que le pays organisera en 2021, il y a là il faut l'avouer pour cette sélection nationale imprévisible.

Une sacré conjonction d'opportunités de réussir un chelem incroyable mais surtout historique à laquelle Eto'o Fils devrait être associé. 

Une espèce de triplé d'affilé semblable au "royal flush" de la main heureuse au poker.

Oui, l'homme par lui-même a déclaré et déclamé qu'il ne s'y voyait plus en sélection nationale bien sûr ! Mais n'étaient-ce pas des paroles de dépit pour un bougre comme lui qui a le Cameroun rivé aux tripes et en mourrait pour sa grandeur ?

 Lui qui veut faire bouger les lignes un peu trop maladroitement mais le fait quand même ?

Lui à qui on ne veut rien pardonner mais qui a le cœur sur la main ?

 Lui qui promène le Cameroun partout dans le monde mais n'a pas compris que sa posture lui imposait une certaine retenue dans ses opinions ?

Trêve de chichis ! Notre goléador, notre enfant, notre icône n'est qu'un simple humain qui a ses errements comme tout le monde. 

Ses postures jusqu'ici s'il faut emprunter à la psychanalyse de bazar, dénotent d'une irrépressible envie de se faire aimer. 

Et tous nous savons qu'à vouloir trop embrasser, on finit toujours pas mal étreindre. Ce qu'il attend réellement, c'est un appel national, un désir de lui, manifesté d'une manière ou d'une autre. Ce que je fais en cet instant même.

La victoire des Lions Indomptables au Gabon en 2017, a nourri d'une vérité simple et vieillotte, la compréhension du football. Celle de la force du groupe au détriment des individus.

De Can avons-nous ratées avec une cuvée de talents indéniables ? Eto'o Fils pour ses années d'après 2002 en équipe nationale, a développé le péché mignon mais surtout malfaisant de l'infatuation. 

Il a exaspéré coéquipiers, dirigeants tout comme les supporters en recherchant coûte que vaille à attirer la lumière sur lui seul. 

On en a payé le prix fort avec une génération talentueuse qui n'a au final rien gagné sur près d'une quinzaine d'années d'errance footballistique.

Aujourd'hui qu'il est là à la marge et garde un talent certain, l'écho de quelques unes de ses prouesses revient hanter nos consciences au moment où la sélection nationale souffre d'une carence criarde d'attaquants décisifs pour ne pas dire réguliers.

 On en a essayé des tonnes et le résultat reste à l'expectative.

 Pourquoi ne pas admettre qu'il peut être pour nous en ces années d'aubaine qui se profilent, un joker de luxe et plus encore, un véritable épouvantail inattendu pour les autres qualifiés au rendez-vous égyptien ?

Pourvu seulement qu'il sache le comprendre et accepter la portion congrue de l'ingrate tâche qui lui sera réservée sans récrimination ni bravade.

 En mots simples, ce qui est attendu de lui, c'est la simple expression de son talent non celle de ses points de vue sur l'administration et la gestion du groupe.

 Pour cela, il gagnerait à s'inspirer du précédent Roger Milla en coupe du monde 1990. 

Moqué et mal accepté par quelques cadors d'alors, il avait su très humblement attirer la lumière sur lui et entrer au panthéon des célébrités. 

Parions qu'en offrant simplement cet ultime tour de piste à notre héros (qui n'attend que ça et ne le laisse pas paraître), bien de sélections en plus de redouter déjà les Lions indomptables comme une sélection injouable, ré-évaluerait pour beaucoup leurs prétentions. 

Ce qui nous donne de la marge. 

Et c'est toujours ça de gagné ne serait-ce qu'au plan psychologique.  
Pour ne rien gâcher en plus au plan festif, le pays des pharaons mérite bien pour son événement, la présence dans ses stades, d'un géant du football Africain comme on n'en voit plus et qui a gardé toute son attractivité.


aire france

A propos de l'Auteur

Journaliste ,Chroniqueur sportif & Rédacteur en Chef çameditsport.com

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative