Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...

TOUR DU CAMEROUN OU TOUR DU FIASCO?

TOUR DU CAMEROUN OU TOUR DU FIASCO?

Le ridicule n’a jamais tué ou dérangé au Cameroun pour ceux qui l’ignoraient des signes avant-coureurs d’un pays ou les dirigeants sportifs déclarent avec véhémence qu’il va bien et que tous les objectifs sportifs seront atteint, et le peuple lui vit l’envers du décors, la décision d’annuler le tour cycliste du Cameroun à la veille de l’évènement est la preuve pour ceux qui croient au miracle Camerounais qu’ils ne sont au bout de leurs surprises. Un second revers pour la Fédération camerounaise de cyclisme après l’annulation de l‘édition 2013.

Une décision prise à la dernière minute, pour des raisons financières soient-elles, l’impréparation, l’improvisation, le manque de professionnalisme d’un système qui ne soucie pas de l’image que l’on renvoi du pays qui prétend vouloir organiser la CAN 2019 alors qu’il affiche un retard historique dans l’avancée des travaux, non mais de qui se moque t-on?

La compétition devait s’ouvrir ce samedi 10 mars jusqu’au 18 du mois, elle a curieusement été annulée ce vendredi 9 mars pour des raisons financières diront d’aucuns, et d’autres pour ne simplement pas porté le nom «Chantal Biya» qui ouvre droit à toutes les finances en cyclisme au Cameroun, pauvres cyclistes venus d’Afrique vers qui vont-ils se lamenter?

La fédération rwandaise qui avait déjà dépêché son équipe à Yaoundé a dû plier bagage, idem pour l‘équipe Algérienne également dans la capitale camerounaise. Le commissaire de l’Union cycliste international (UCI) et le contrôleur antidopage se sont également retrouvés dans la même situation.

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt dans le reste du monde, mais au Cameroun l’avenir appartient à celui qui se lève tard, et pour ce fiasco évidemment aucune sanction ne sera prise car l’administration a dans son entre jambe, la belle excuse qu’elle va par entourloupe organiser la CAN 2019 qui sait?

Sur l’origine de cette situation pour le moins embarrassante, la fédération camerounaise de cyclisme accuse le ministère des Sports de n’avoir pas débloqué les fonds prévus pour l’organisation de la compétition.

Le président de la fédération Honoré Yossi hautement embarrassé s’est vu proposer de pré-financer cette organisation ubuesque qu’il aurait naturellement décliné selon les médias locaux, déjà dans un premier temps pour faute de moyen, et évidemment dans un second temps pour foutage de gueule car l’hôpital qui se fou de la charité.

D’énormes répercussions à présent, notamment des sanctions de l’Union Cycliste International sont à craindre, cependant la 18ème édition du Grand Prix Chantal Biya, normalement prévu en octobre 2018 aura t-elle lieu?

 

aire france

A propos de l'Auteur

journaliste sportif

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative

NOS PARTENAIRES