Bienvenue sur la référence Panafricaine du sport...
pub don
pub don

UNE RENCONTRE PLEINE D’ENSEIGNEMENTS A PLUS D’UN TITRE

UNE RENCONTRE PLEINE D’ENSEIGNEMENTS A PLUS D’UN TITRE
MATCH AMICAL FRANCE – CAMEROUN
 
D'un côté qu'on peut aisément deviner, le pire était redouté. De l'autre, des assurances escomptées. Au final, il n'en sera rien dans les deux cas. Plutôt un "donner à penser" à tous les égards.
 
Il est des défaites qui rassurent, en disent long sur certaines situations et qui dans le tunnel noir de l'errance infinie qu'a emprunté la gestion du football camerounais, continuent malgré tout à entretenir des lueurs d'espoir. Celles d'une grandeur pas toujours perdue, d'un esprit conquérant qui n'est pas mort et d'un rang à tenir qu'importe les défaillances multipliées à tous les niveaux.
A la grande appréhension d'une sévère raclée redoutée par de nombreux camerounais à l'occasion de ce match amical contre la France, s'est plutôt substitué un inattendu regain de sympathie voire d'admiration, à l'égard de ces valeureux Lions Indomptables mal entretenus, clochardisés à la limite dans leur programme de préparation, plongés dans des ambiances délétères mais pour la plupart, patriotes jusqu'au bout en taisant les exigences professionnelles indiscutables de leur métier, pour toujours garantir à notre pays, sa bonne représentation.
On était parti sous-entendais-je, pour regarder ce match d'un air distrait, à s'attendre au pire au regard de toutes les conditions qui ont prévalu tant au niveau du regroupement des joueurs en lui-même qu'à la préparation proprement dite de ce match d'importance: défections sur fond de bouderie pour quelques uns, absence réelle d'un calendrier pré-établi de préparation sérieuse et sincère de la rencontre, difficulté de s'appuyer pour cette sélection sur une ossature fiable de cadres et, last but not the least, aucune confiance assumée en ce bougre d'entraîneur d'Hugo Broos, considéré ici au pays comme un mercenaire venu comme nombre de ses congénères, "pointer sa part".
BAROUD D'HONNEUR
A l'arrivée, l'air qu'on voulait distrait, a tourné à l'engouement, à la fascination. Les pieds nickelés de cette sélection peu glamour qui depuis un certain temps déjà bien long, traînent leur mal-être sur les stades du monde entier, ont joué crânement leurs chances. Sans automatismes préalables éprouvés, on les a vus créer une appréciable cohérence entre les lignes, donner de l'animation à leur jeu et bousculer sincèrement une équipe de France ultra- préparée, assise sur la certitude d'un effectif qui monte en puissance depuis un bon bail déjà. De telle sorte que les deux égalisations des buts français avant le sublime coup franc de Payet qui va faire la différence, n'ont pas que permis aux Lions Indomptables d'affirmer leur présence. Elles nous parlent à nous autres restés au pays.
– D'abord aux nombreux téléspectateurs qui se sont agglutinés devant leur écran, de tout le potentiel qu'il y a dans les jambes de nos enfants et qui ne demande qu'à être sérieusement pris en compte et mis en valeur pour que cesse le gâchis entretenu en haut lieu.
– Ensuite aux dirigeants rivés à la médiocrité et à l'immobilisme, de vite se raviser pour enfin intégrer la planification et l'organisation au rang des priorités de leurs actions et ce, comme clés de voûte des succès qu'ils recherchent tant, sans pourtant s'en donner les moyens ni de les acquérir, ni de les pérenniser.
A la fin et malgré cette petite défaite, les Lions Indomptables prolongent dans nos cœurs, le sursis de l'amour que nous avons pour eux. Les commentaires à l'unanimité leur sont favorables. Contre la Mauritanie, il va sans dire que nous serons plus nombreux encore à les suivre en espérant des améliorations notables qui favoriseraient la fulgurance de leur talent.

La France quant à elle, se doit à l'issue de ce match de tirer les conclusions qui s'imposent. Victorieuse, elle l'a été mais le Cameroun tout démuni, lui a révélé les faiblesses de son dispositif défensif. Alerte sérieuse pour la compétition à venir qui lui offrira des adversaires d'un autre calibre.

 

Par Célestin Biaké Difana

Banner covid 19 -Minculture-gov-fr

A propos de l'Auteur

journaliste sportif

Articles Similaires

Laisser un commenatire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pub ktocreative
pub ktocreative